top of page

Transition Towns Totnes, épicentre de la transition vers un monde plus durable

Dernière mise à jour : 21 sept. 2023

Nous voici arrivés à Totnes, LA ville alternative, véritable Mecque pour tous ceux qui rêvent d'un monde plus responsable et plus durable. Une ville mise en lumière en 2015 par le film "Demain" de Cyril Dion car elle a vu naître, en 2005, le mouvement des villes en transition (Transition Towns) sous l'impulsion du désormais célèbre Rob Hopkins, à l'époque un simple professeur de permaculture venu d'Irlande du Nord.




L'idée de ce mouvement est celle de la soutenabilité et de la résilience des communautés face à l'émergence des 2 défis majeurs que sont la fin du pétrole bon marché et le dérèglement climatique. Transition Towns vise à sensibiliser la population sur ces sujets, créer des cercles de réflexion et faire émerger des solutions collectives, concrètes et acceptées par tous.


Pour Totnes, certains objectifs ont été fixés : atteindre une autonomie énergétique de 84% en 2030, viser l’autonomie l’alimentaire, ou encore valoriser 100% des déchets résiduels (tout en les limitant au maximum).


Au-delà des discours et des objectifs, ce qu'on remarque en déambulant dans les rues de Totnes c'est qu'il n'y a (presque) pas de "magasin de chaine". Seuls des magasins indépendants, généralement d'inspiration écologiques, équitables ou solidaires, occupent les pas de porte du centre ville. Chaque enseigne vient enrichir l'ensemble de son propre concept marketing, créant un ensemble d'une diversité sans égal. D'ailleurs les habitants de la ville se targuent d'avoir eu raison de Costa Coffee en 2012 en lançant leur pétition "No To Costa" quand ils ont appris que la multinationale avait le projet de s'installer dans le centre ville.

10 ans plus tard, Costa n'a toujours pas de café à Totnes.

Au-delà d'une diversité appréciée des flâneurs, ce foisonnement d'enseignes locales et innovantes crée un réel dynamisme qui encourage le développement d'idée novatrice et incite les porteurs de projet à concrétiser leur concept.





Ici, au sein d'un magasin Zero Déchet (Zero Waste Shop), on réinvente la tournée du laitier en avec son propre lait végétal produit localement : ReRooted organic

Là, chez Greenfibers, on vend des habits produits à partir de matière végétale locale

Et là bas, chez Delphini's Gelato, on fabrique des glaces vegan locales dont la renommée ne fait plus débat


Finalement c'est cette diversité et ce dynamisme qui créent la résilience : certains projets ne fonctionnent pas mais l'écosystème fait que naturellement de nouvelles idées locales émergent et remplacent les anciennes.

On comprend pourquoi la vacances locative est si faible !


D'ailleurs tout est fait pour encourager la production d'idée par la communauté. Le transition hub occupe une place centrale dans la ville et permet aux gens de se réunir, d'échanger sur différents surjets, challenger leurs idées et les rendre plus concrètes.





Une fois le projet lancé, TTT met aussi à disposition des porteurs de projet un espace de coworking, et à un incubateur d'idée. De quoi permettre aux nouvelles graines de devenir des jeunes pousses.

Un écosystème bien rodé qui s'apparente un peu à une usine à "start-up solidaire" !


Mais une des clés pour que ces initiatives fonctionnent est de réussir à impliquer le "local" dans chaque prise de décision. L'initiative emblématique de cette volonté d'intégrer chaque maillon "local" est "Transtion Street", qui permet aux habitants d'une rue d'échanger sur différents sujets liés à la transition énergétique : une façon de développer la conscience au niveau local et donc l'action qui devient de plus en plus collective..

Car sans conscience il n'y a pas d'action.




Totnes illustre parfaitement les 3 piliers fondamentaux du mouvement "Transition Town" que sont la résilience par la diversité, le pouvoir de la communauté et positionner la réflexion au niveau local. Ca donne à l'ensemble de cette ville une atmosphère très particulière, un savant mélange entre un côté bohème assez détendu et décontracté et un autre côté très dynamique qui dégage une énergie positive puissante.



Mais pourquoi Totnes incarne aussi bien ce mouvement ?

La réponse est probablement ancrée dans l'histoire de la ville. Une ville qui s'est endormie suite au déclin des industries textiles et de l'étain mais qui n'a pas voulu en rester là. Elle a dû se réinventer et c'est la collectivité qui en a décidé ainsi. C'est donc pour sa survie que Totnes a dû aller de l'avant en créant un projet collectif qui fédérait les habitants. Le tout avec quelques illustres habitants très engagés dans le domaine de la permaculture et les concepts de transition, durabilité et résilience ont émergé : ils ont pris leur destin en main.


Finalement, Totnes a réussi à créer un vrai cercle vertueux de la transition et espérons que le réseau Transition Networks qui compte déjà plusieurs centaines de villes continue à essaimer à travers le monde.


Merci beaucoup à Hal Gilmore et transition town totnes de nous avoir accueillis le temps d'un après-midi !

36 vues0 commentaire
bottom of page