top of page

Owen Haines, Câr-Y-Môr, prendre soin de la nature, de la mer et des hommes

Dernière mise à jour : 21 sept. 2023

Owen nous accueille dans sa ferme un après-midi venteux (pas rare dans cette région du Pays de Galles), en plein cœur du parc naturel du Pembrokeshire. Comme régulièrement lors de nos visites, les contacts préalables se limitent à quelques mails succincts ; le premier échange de regard est donc souvent un peu interrogatif, mais généralement sans jugement. On a affaire à des personnes qui jugent les actions, plus que les mots ou l'apparence.



La simplicité et l'hospitalité d'Owen le conduisent à nous proposer d'emblée de nous installer dans son salon pour prendre un thé et à inviter les 2 garçons à s'installer dans la salle de jeux de ses petits enfants, pour leur plus grand bonheur !


Et là, sans détour, il nous raconte son histoire personnelle, il partage ses réflexions sur le monde et sa vision d'entrepreneur.


Sa vie professionnelle a été riche, 40 années à travailler dans des fermes de production de fruits de mer dans tout le pays, avec toujours la même attention portée à avoir des produits qualitatifs, respectueux de l'environnement et des unités de production rentables.

Son dernier projet l'a d'ailleurs mené à redresser un élevage de truite en faillite avant de le céder aux employés. Un projet qui avait du sens à ses yeux, lui qui considère qu'il a eu sa chance et que c'est désormais à son tour de permettre aux plus jeunes générations de saisir leurs propres opportunités.





C'est cette même quête de sens, cette même attention portée à la transmission et à la qualité de son "héritage" qui l'ont poussé à co-fonder Câr-Y-Môr il y a 5 ans. Un projet qui est aujourd'hui à la croisée des chemins, tant sur le produit, le sens qu'il lui donne et sa mise en pratique.


Mais qu'est-ce que Câr-Y-Môr ?


C'est une ferme aquacole de 3ha (avec un site de 10 ha en projet) qui produit des algues et des fruits de mer selon les mêmes principes que la permaculture. L'idée principale est de reproduire de la biodiversité sous-marine en mixant les espèces d'algues et en alternant les cultures verticales (moules, huitres, Saint-Jacques et algues), dans un espace relativement restreint. Cette mixité permet de stimuler l'environnement direct des cultures, bien évidemment sans utilisation de produits additionnels.

Afin de s'assurer des bienfaits (ou de l'absence d'effets négatifs) de la ferme sur son éco-système , son impact est soigneusement surveillé grâce l'entreprise PEBL, qui s'assure que les engagements environnementaux sont bien respectés.





Si la production et le négoce de fruits de mer lui assurent la majorité de ses 295k£ de revenus aujourd'hui, l'objectif final du projet est autre. D'ici un an, le site de Saint-Davids accueillera une unité de production de biostimulant agricole à partir d'algues séchées : une véritable opportunité pour les agriculteurs qui se soucient de leur environnement !

En effet, les biostimulants sont des produits 100% naturels qui ont de nombreux effets positifs sur les cultures et le sol : amélioration de la résistance au stress abiotique, amélioration de la qualité du sol, augmentation de la capacité des plantes à absorber des nutriments.

Une vraie manne dans un contexte réglementaire qui contraint de plus en plus les pesticides chimiques .





Au-delà de la façon de produire et du produit en lui-même, c'est tout le projet Câr-Y-Môr qui intègre une dimension collaborative et communautaire passionnante.

Câr-Y-Môr a été construit sous le statut de la Community Benefit Society, une structure juridique dans laquelle les profits sont obligatoirement réinvestis dans l'entreprise et les salariés sont tous actionnaires de façon égale, sous le principe "1 personne - 1 vote". Cette structure reflète bien l'état d'esprit de l'entrepreneur, qui n'a plus rien à prouver et pour qui l'ego est une machine destructrice : "chacun a autant d'importance dans la réussite de l'entreprise".

Selon le même principe, chacun des 14 salariés qui travaillent avec lui ont le même salaire horaire de 12£/h.

Ce système lui permet d'avoir à ses côtés des hommes et des femmes engagés, voire passionnés pour sa cause !


Cette communauté dépasse le simple cadre des salariés et des volontaires qui œuvrent opérationnellement dans l'entreprise de façon quotidienne, elle est aussi une communauté financière et de compétences, regroupant des personnes aux profils variés qui l'aident spontanément sur divers aspects du projet - finance, juridique, technique...

Il s'étonne lui-même de la puissance de cette communauté qui lui permet de soulever les montagnes et, finalement, d'aller beaucoup plus vite.


D'ailleurs, c'est grâce à ces soutiens financiers communautaires et gouvernementaux que le projet a réussi à lever les 2.7m€ de subventions qui lui ont permis d'atteindre son développement actuel (1m£ de fonctionnement et 1.7m£ d'investissement). Les projets de biofertilisants devraient assurer un équilibre financier à partir de 2025, année où l'entreprise devrait réaliser > 1m£ de CA (vs 295k£ ajd) : les grosses exploitations de la région se sont déjà positionnées pour tester le produit.


Bien entendu, le chemin a été long pour en arriver là. Entre les recherches de fonds, de subventions et les batailles réglementaires (> 2 ans pour obtenir l'autorisation de faire de la multi-culture - beaucoup plus long que si l'exploitation était en mono-culture), Owen a failli baisser les bras, mais le système collaboratif et communautaire mis en place lui a permis de surmonter tous les obstacles jusqu'à présent.


Finalement, c'est la passion d'un homme, son engagement et sa cohérence dans tous les aspects du projet qu'il a monté qui lui permettent aujourd'hui de faire pousser la graine qu'il a semée. La première pousse a mis du temps à venir mais on ressent aujourd'hui qu'elle ne demande plus qu'à croître !


Si vous voulez en savoir plus sur leur association, visitez leur site : https://www.carymor.wales/


Vous pouvez aussi les suivre sur instagram pour suivre leurs actualités : https://www.instagram.com/car_y_mor/


Et pour ceux qui sont convaincus par leur cause, vous pouvez adhérer à leur association ou les soutenir financièrement :

- Don : formulaire


A bientôt


Les Globe Seeders

78 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page