top of page

Mackenzie et péninsule de Banks, entre élevage de mouton et héritage français

Pour la fin de notre périple dans l'île du Sud, nous passons quelques jours dans les grandes collines du Mackenzie, haut lieu de l'élevage des moutons néo-zélandais. Sans faire preuve de beaucoup d'originalité, nous logeons à la ferme, chez Lou & Dion. Sur leur terrain de plus de 2000 ha, gambadent près de de 3600 bêtes ! Autant vous dire que le spectacle des chiens qui les rabattent, en jouant littéralement à "saute-mouton", pour les guider dans la grange avant d'aller se faire tondre à la chaine est assez spectaculaire .. Une expérience qui a impressionné les enfants, surtout qu'on ne peut pas vraiment dire que l'opération soit faite avec une extrême délicatesse !



Dans ces régions, on ressent vraiment l'esprit d'aventure des premiers colons. Ils ont développé sur ces terres des fermes gigantesques et isolés qu'ils sillonnent en Pick-Up. Ils y ont apporté avec eux ce qui représentait la modernité de l'époque et ils s'accrochent aujourd'hui à ces objets, tels des antiquités qui leur confèrent un semblant de passé, un début d'Histoire : ici une vieille station service Texaco, là un Juke-Box plu loin un vieux tracteur Mc Cormik.



Avant de repartir pour l'île du Nord, nous changeons de décor pour retrouver la trace des premiers français qui sont arrivés en Nouvelle Zélande, sur la péninsule de Banks (à côté de Christchurch) à Akaroa, un village qu'ils ont fondé en 1840 après avoir acheté des terres aux tribus Maoris locales. Malheureusement, alors qu'ils souhaitent fonder une colonie sur toute l'île du sud, les français ne sont pas assez rapides pour étendre leur influence et se font damer le pion par les anglais qui acquièrent la quasi-totalité des terres Maoris suite au traité de Waitangi (remis en cause aujourd'hui). Néanmoins, le village continue à affiche fièrement son histoire française à travers ses noms de rue (rue jolie, rue lavaud...), ses commerces (boulangerie) et même sa "gendarmerie". Anecdote marrante, nous logions dans la maison de l'officier anglais chargé de s'assurer que les français d'Akaroa se conformait aux directives de la couronne britannique !



Ce village a su conserver le charme propre son histoire, contrairement à la plupart des villes et villages néo-zélandais. Charme qui est amplifié par la beauté de cette péninsule où les collines verdoyantes laissent apercevoir des bras de mer qui forment des criques bleu turquoise !

Et alors quoi de mieux pour profiter de l'ambiance du village que de profiter d'un bon hotdog en regardant un match de rugby ! Cette expérience cloture en beauté notre découverte de l'île du sud de la Nouvelle Zélande.


Et maintenant, cap au nord !


14 vues0 commentaire

Comments


bottom of page