top of page

Dernière semaine en Angleterre : Dorset et côte Jurassique

Après nos 15 jours de WWOOFING chez Robin et Veronica, nous nous sommes retrouvés à jouer les apprentis paléontologues le temps d'une semaine sur la Côte Jurassique, qui borde la Manche, au sud du Dorset.


Cette semaine a particulièrement bien commencé pour Ambroise qui fêtait ses 7 ans le 10 septembre !


Des 30km de plage de galets de Chesyl Beach aux falaises calcaires de Beer (et non, malgré le nom tentant, je n'ai malheureusement pas testé le pub...), en passant par les arches de Durdle Door et la baie de Lulworth Cove, nous avons arpenté le littoral de cette côte Jurassique, tous les jours émerveillés par les paysages qu'elle avait à nous offrir.




Mais, ici plus qu'ailleurs, les millénaires d'érosion et de mouvement des plaques tectoniques ont mis à nu les vestiges d'une vie dont aucune mémoire d'homme ne peut se souvenir, mais qui nous permettent, aujourd'hui, de l'imaginer, de la fantasmer. Les cris des enfants sur la plage nous faisaient découvrir une ammonite, un coquillage fossilisé ou, parfois, un simple caillou dont on espèrait qu'il recèlerait des merveilles.

J'en ai cassé des cailloux, encouragé à coup de "allez papa!", "frappe plus fort papa!"... le flair et la chance du débutant nous auront malheureusement fait défaut et notre palmarès faisait pâle figure à côté de ceux qui s'armaient de marteau, piquet, lunettes de protection et... de beaucoup de patience... Sans parler des autres qui ramenaient leur butin de la boutique souvenir. Qui n'a jamais rêvé d'une amonite fossile "made in china" ? Ils font vraiment de tout là-bas maintenant.




Si cette semaine était aussi réussie, c'est en partie aussi grâce au logement où nous étions (Monkton Wyld Court). Nous étions dans un centre de formation et sensibilisation à la nature qui accueillait des bénévoles pour les aider dans leurs tâches quotidiennes mais, cette fois-ci, nous étions des clients et non des bénévoles.


Ca ne nous a pas empêché de leur donné un coup de main de temps en temps et, notamment, d'accompagner Simon à la traite des vaches. Un moment que les enfants attendaient avec impatience !



Parler de notre logement me donne aussi l'opportunité de parler de l'envers du décor de tous ces projets durables, responsables et parfois un peu (trop) idéalistes.

Cet endroit où nous avons passé 8 jours vivait grâce à de nombreux volontaires qui aidaient à la ferme, géraient le potager et l'entretien général, s'occupaient de l'accueil des clients etc. A chaque fois avec bienveillance et gentillesse mais peut-être parfois trop de naïveté sur les besoins, notamment financiers, d'un tel lieu. En tout cas, ce projet manquait d'une compétence en termes de gestion pour qu'il soit pérenne. Si bien que nous avons appris en partant que le lieu allait très probablement fermer dans les mois à venir.

Le ventre noué nous avons pensé à Simon, Jasmin et tous les autres qui vivent pour et grâce à cet endroit merveilleux depuis plus de 10 ans !


Cette étape clôture notre périple en Angleterre, place maintenant à l'Indonésie après une semaine en France pour le mariage de ma sœur, Domitille

17 vues0 commentaire

Comments


bottom of page