top of page

Adieu Lombok, bonjour Bali !

Dernière mise à jour : 13 déc. 2023

C'est dans le Nord de Bali, à Amed que nous poserons nos valises pour quelques jours lors de notre retour sur l'île des Dieux.


Village de pêcheurs il y a encore 20 ans, la présence de récifs coraliens magnifiques et de quelques épaves célèbres ont transformé Amed en une destination de renommée mondiale pour la plongée. Pas moins de 50 clubs répartis sur les 10km de côte de ce qu'on appelle Amed (mais qui en fait regroupe différents petits villages) ! La moitié de ses clubs étant français, on entend presque plus souvent parler français dans la rue que Bahasa...



Mais malgré son développement le village garde une âme paisible et authentique. Sur la plage, une quantité impressionnante de Bangkas (barque de pêcheur traditionnelle) témoigne de la quantité de poisson dont regorgent les eaux. Quelques warungs ou cafés un peu plus bobos alignent leurs transats et leurs paillotes ci ou là, donnant à l'ensemble une atmosphère sympa.





Les spots de snorkeling se remarquent à la présence des palmes et tubas dans l'eau. Les spots les plus connus sont aussi fréquentés par les touristes chinois, qu'on remarque à leur "déguisement de Bob l'éponge" comme dirait Alice. Je vous laisse vous imaginer un groupe de 4-5 chinois avec leur gilet de sauvetage orange neuf qui remonte jusqu'aux oreilles et qui font tous des tours sur eux-mêmes parce qu'ils n'arrivent pas vraiment à se diriger.. Un vrai bal des débutants en natation synchronisée.

Le plus drôle est surtout de les voir s'échauffer et s'étirer avant d'aller dans l'eau avec leur attirail. Ca nous a bien fait rire !


En plus du snorkeling, des baignades (et des devoirs ;) ), nous avons aussi profité de ces quelques jours pour aller nous balader et découvrir l'arrière pays.





Quel contraste !

Ce qui est surprenant dans cette région c'est que seule une petite bande côtière est touristique. Dès qu'on s'éloignait de quelques centaines de mètres on retrouvait un Bali rural, pauvre et isolé. Enfin, un isolement relatif.. On a l'impression d'être seul au monde en haut d'une montagne sous un soleil accablant et, là, on voit des dizaines d'Indonésiens qui descendent, revenant d'une cérémonie nous gratifiant d'un énième "Hello Mister, where you go ?" auquel on répond un invariable "just walking", réponse qui a le mérite de clôre une discussion qui aurait de toute façon été vouée à l'échec. Leurs rudiments d'anglais ne sont guère mieux que nos rudiments de bahasa...


C'est d'ailleurs dans un de ces villages que nous avons financé et participé à un "clean-up" avec les enfants et l'association Peduli Alam, pionnière dans la gestion des déchets dans cette partie de l'île.





Nous qui redoutions l'excès de tourisme à Bali, nous avons finalement vraiment apprécié l'authenticité d'Amed. Le point négatif est cette rue sale et bruyante qui longe toute la côte. Ils sont d'ailleurs en train de l'élargir et de faire des trottoirs. Ce gain en confort permettra aussi aux bus de venir (ils ne peuvent pas car la route est trop petite aujourd'hui), on espère que l'endroit saura conserver son âme.

28 vues0 commentaire
bottom of page